En l’espace d’un siècle, il s’est imposé comme un essentiel de notre garde-robe. Aujourd’hui, qui n’a pas une paire de jeans dans sa penderie? Il en existe toutes les couleurs et pour toutes les tailles. Pourtant, ce vêtement iconique, « pop » et populaire, à l’origine pensé pour les travailleurs, n’a pas toujours fait l’unanimité.
Il est alors utilisé dans la fabrication de voiles pour les navires et de pantalons pour les marins.
Le jean tient son nom d’un tissu robuste, en toile de laine et de lin, confectionné en République indépendante de Gênes au 18e siècle. Il est alors utilisé dans la fabrication de voiles pour les navires et de pantalons pour les marins. C’est l’anglicisation phonétique du nom de la ville italienne qui donnera le nom de « jeans ».
Levi Strauss s’en empare afin de tailler dans cette matière des salopettes qu’il souhaite vendre aux chercheurs d’or.
Importée aux États-Unis, cette toile est utilisée dans la confection de vêtements portés par les esclaves dans les plantations. Vers 1850, un jeune immigré allemand répondant au nom de Levi Strauss s’en empare afin de tailler dans cette matière des salopettes qu’il souhaite vendre aux chercheurs d’or. Bingo! Cette idée fait fleurir son commerce.
Dans les années 1860, Strauss remplace le tissu de ses vêtements par une toile à armure de serge en coton, une évolution du sergé de Nîmes, en France, d’où est tiré le nom de « denim ». C’est l’utilisation de ce tissu teinté d’un bleu indigo qui donne naissance au terme « Blue-Jean ».
En 1873, le tailleur Jacob Harris pense à rajouter des rivets de cuivre aux jonctions des coutures des poches pour rendre ce vêtement de travail encore plus robuste. Avec Strauss, ils déposent un brevet qui leur offre le monopole du marché pour les 20 ans à suivre. Et en 1890, Levi Strauss & Co crée son modèle légendaire, le Levi’s 501.
À partir de 1893, à la levée du brevet, d’autres marques aujourd’hui emblématiques de cette industrie comme Wrangler ou Lee se lancent. C’est le début d’une saga sans fin!
Dans les années 1920-1930, le Blue-Jean, porté à l’écran dans les westerns incarnés par John Wayne ou Gary Grant, devient glamour. À partir des années 50, il devient le symbole d’une jeunesse rebelle et contestataire : James Dean lui donne du sex-appeal ; les stars du rock le rendent cool ; les hippies qui le portent en soutien à la classe ouvrière le décorent de broderie faite main de toutes les couleurs ; tandis que dans les années 70, les féministes l’arborent comme une revendication à l’égalité des sexes. Au fil du temps, il a imprégné tous les pans de la société, pour devenir un des vêtements le plus porté.

Cahiers d'histoires

La fermeture éclair

Une robe d’avocat possède 33 boutons, comme l’âge du Christ à sa mort. Cette corporation, à l’origine représentée par des ecclésiastiques en soutanes, n’a jamais profité de l’invention brevetée en 1917 : la fermeture éclair.

En savoir plus
Le grille-pain

Le grille-pain

Si ce n’est pas vous qui vous êtes levé pour l’enclencher, l’odeur sucrée qu’il confère au pain lorsqu’il le grille vient gentiment chatouiller vos narines pour vous sortir du lit.

En savoir plus
Tout voir

Le dépôt

C'est la condition de la protection.

Le dépôt est le premier acte de la protection des inventions, des créations et peut être de différentes natures.

Plus sur le dépôt

Protection

Le titre de propriété industrielle donne une protection à la fois juridique et économique à tous les instants de la vie des affaires.

Valorisation

Le titre de propriété industrielle est à la fois un avantage compétitif, une source de revenus et un capital à réaliser dans l'avenir.

Newsletter